Accueil Vous lisez : Les infos régionales Poitou-charentes

Compte-rendu du Collectif Régional des psychologues UFMICT-CGT du 1er juillet 2011 à Poitiers
vendredi 5 août 2011


La réunion du collectif régional des psychologues UFMICT-CGT s’est tenue le 1er juillet 2011 au CH Laborit à POITIERS.

Nous étions une vingtaine de personnes lors de cette réunion qui ouvrait une nouvelle journée de grève des psychologues, avant la manifestation qui était prévue à l’ARS Poitou-Charentes à 14h.
Nous avons fait le point sur la situation des psychologues ainsi que sur l’avancée des discussions avec la DGOS concernant différents points :

Commissions administratives paritaires

Nous avons été rétrogradés dans un sous-groupe, après les cadres de santé, alors que nous étions jusqu’à présent avant les cadres supérieurs. Ce recul est inacceptable. Une proposition de recours est donc évoquée pour les CAPL et CAPD, pour les psychologueset pour les sages-femmes, également rétrogradées.

Contractuels

Désormais 60 % des psychologues de la FPH sont contractuels, ce qui constitue une véritable attaque du statut du psychologue hospitalier. Concernant la loi sur la résorption de l’emploi précaire, le 1er texte qui a été proposé a été refusé par les syndicats, car il était bien en deçà du protocole d’accord signé début avril, qui prévoit notamment la titularisation de tous les agents en CDI.

Concours

La DGOS est en train d’écrire un arrêté précisant les modalités du concours, désormais départemental. Les revendications de la CGT concernant la composition du jury sont les suivantes : pas un mais deux psychologues, extérieurs à l’établissement organisant le concours, et que les membres du jury soient nommés par l’ARS et non par le directeur d’établissement.

Avancement de carrière

Aucunes négociations salariales ne sont actuellement envisagées par le ministère. Concernant le hors-classe et les promus/promouvables, actuellement 6 % des psychos entre le 7è et le 11è échelon peuvent être promus au hors-classe. Au bout de 3 ans consécutifs sans promouvable, la direction peut faire le choix d’en nommer un tout de même.
La CGT demande que ce ratio soit augmenté à hauteur de 30 %, la DGOS proposerait plutôt 10 %.

N.B. : Si un psychologue hors-classe part en retraite, un autre psychologue est alors nommé hors classe uniquement si le psychologue qui part venait de passer hors classe dans l’année en cours …

Organisation de la profession

Nous discutons autour de la question, toujours très complexe, d’une organisation de notre profession. L’idée d’un pôle ou plutôt d’un service de psychologie est évoquée, avec un fonctionnement autonome comme les services de médecine, et donc un psychologue responsable de service. La complexité du volet financier demeure.

Manifestation et rencontre avec l’ARS

Nous étions malheureusement peu nombreux à manifester ce vendredi 1er juillet devant l’ARS, une quarantaine seulement.
Une délégation de 6 personnes a été reçue par des représentants de l’ARS.

Ces personnes n’étant pas les mêmes que lors de notre première rencontre avec l’ARS, il a fallu ré-exposer nos revendications :

- Concernant les dossiers de demande du titre de psychothérapeute, environ 1000 dossiers ont été reçus à l’ARS Poitou-Charentes, dont 99 % seraient incomplets. Le Dr Bouge se veut rassurant et explique que la commission, déjà constituée de 2 psychiatres, 2 psychanalystes et 2 psychologues, saura tenir compte des éléments que nous mettons en avant (expérience de l’exercice de la psychothérapie – niveau de formation). Il insiste néanmoins sur le fait que les universités devront fournir les certificats qui leurs sont demandés, laissant sous-entendre que celles qui ne le font pas laisseraient planer des doutes sur la qualité de l’enseignement dispensé… !

- Concernant le temps FIR, nous évoquons le fait que les directeurs d’établissement nous renvoient à l’ARS pour justifier leur choix de ne pas l’octroyer aux contractuels ( manque de moyens, manque de postes ). Le Dr Bouge ne voit pas trop comment il va pouvoir inciter les directeurs à l’octroyer plus largement, mais va y réfléchir…

- Concernant la suppression de la prise en compte de la dimension psychologique à l’hôpital, et la précarisation de la profession, le Dr Bouge nous invite à plusieurs reprises à nous interroger sur l’avenir de notre profession, affirmant très clairement que l’hôpital n’est plus le lieu de la prise en charge globale du patient, que la santé globale doit désormais se construire dans les réseaux de ville prévus par la loi HPST. Selon lui, avec l’évolution des politiques de santé publique, la place des psychologues n’est plus à l’hôpital mais dans le libéral !

Nous nous quittons en leur donnant rendez-vous à la rentrée, puisque le mouvement de lutte continue pour les psychologues. Nous insistons sur le fait que les discussions en cours avec la DGOS ne sont pas des négociations, comme certaines organisations de psychologues ou certaines organisations syndicales le croient.

Nous devons rester mobilisés et continuer la lutte pour la réécriture du titre de psychothérapeute, de la circulaire du temps FIR, pour la revalorisation salariale et contre l’emploi précaire.

La Prochaine réunion du collectif régional des psychologues aura lieu le :
vendredi 16 septembre 2011 de 10 h à 16 h à La Rochelle
local syndical CGT - Hôpital Marius Lacroix

Share |