Accueil Vous lisez : Les infos régionales Poitou-charentes

Election Professionnelle du 20 octobre 2011 dans la Fonction Publique Hospitalière : La CGT dans les instances régionales Poitou-Charentes !
mercredi 12 octobre 2011


Le syndicat CGT dispose de plusieurs représentants dans les instances régionales Poitou-Charentes.

Les représentants CGT à la Conférence Régionale Poitou-Charentes de la Santé et de l’Autonomie sont :

- Titulaire Philippe COCHARD de l’Hôpital Nord deux sèvres

- Suppléante Sophia TURQUOIS de l’Hôpital de Châtellerault
  
Vos représentants CGT Au Conseil de Surveillance de l’Agence Régionale de Santé Poitou-Charentes sont :

- Titulaire Gérald GERVAIS de l’Hôpital d’Angoulême

- Suppléante Catherine GIRAUD du CHU de Poitiers

Dans ces deux instances, la CGT s’oppose au plan régional de Santé - PRS qui accentue l’inégalité d’accès aux soins !

La CGT lors de la CRSA - Conférence Régionale de la santé et de l’autonomie - du 6 octobre 2011 a voté contre le Plan Régional Santé (en expliquant son vote par la lecture d’une motion) et maintiendra sa position lors du Conseil de Surveillance de l’Agence Régionale de Santé le 17 octobre prochain.

En effet, ce PRS, est un document de 1098 pages, ambitieux mais qui ne donne au final qu’une vision fragmentée de la santé dans notre région.

Lire notre article sur le projet régional de santé - PRS - de l’ARS Poitou-Charentes 2011

Le contexte

Le plan régional, c’est la loi HPST (dite loi Bachelot de 2009) appliquée avec zèle et minutie dans notre territoire.

Cette loi, dont la CGT demande le retrait génère l’inégalité par le jeu de la convergence Public / Privé, des concentrations hospitalières et de la fragilisation du secteur Public entrainée par les réductions de personnel et de financement.

Et dont le regroupement, coopération et mutualisation sont les maîtres mots pour faire plus avec moins.

Entrainant :

- Du côté des patients, avec fin de la proximité c’est désormais l’enfer des déplacements multiples couteux économiquement tant pour les individus que pour la collectivité et écologiquement imbécile.

- Du côté des personnels, réduits, c’est le désespoir et la perte de sens avec le stress et souvent l’abandon des valeurs de service public puisqu’on s’aperçoit que celles-ci ne sont plus évoquées et que le lieu dans lequel on s’était investit tombe en déshérence.

Ce qui caractérise le PRS Poitou-Charentes, c’est l’impasse sur les moyens financiers absolument nécessaire pour développer et assurer des soins de qualité dans la sécurité.

Certes, la santé a un coût qu’il faut maitriser mais cela ne veut pas dire l’asphyxier.

Ce plan ne part pas des besoins de la population picto-charentaises mais vise à n’avoir que 5 sites de recours au détriment d’une frange de la population dans nos territoires ruraux.

Quels moyens pour le secteur social ? Quelle proposition pour répondre au problème de la désertification médicale et paramédicale ?

Pas un mot sur la dégradation du travail dans ces secteurs, pas un mot sur le manque inquiétant de personnels médicaux et paramédicaux. Les moyens en personnel de toute catégorie et les moyens financiers qui devraient accompagner les projets sont absents du document.

Alors que :

- 3 agents hospitaliers sur 5 se plaignent d’une dégradation de leurs conditions de travail.

- 30% des étudiants infirmiers abandonnent leurs études au cours des 3 années de cursus et que de nombreuses jeunes professionnels IDE quittent l’hôpital public à cause des conditions de travail.

Nous pouvons considérer que les personnels de santé sont les souffres-douleur de la gestion de l’hôpital public au nom de la rentabilité.

Les rappels sur repos accroissent la fatigue, le stress, la détérioration de la vie des professionnels tant sur le plan physique que mental.

Ensemble, personnels et usagers exigeons le retrait de la loi HPST et l’ouverture d’un réel débat public sur les questions de santé dans notre pays.

Pour la défense de l’hôpital public, le 20 octobre 2011,
Faites entendre votre voix, votez CGT !


Lire nos articles sur les élections professionnelles dans la fonction publique hospitalière

Share |