Accueil Vous lisez : Non aux licenciements des 3 éducateurs de Prévention spécialisée de (...)

Non aux licenciements des 3 éducateurs de Prévention spécialisée de l’Association « Jeunes et cités » de Vandoeuvre en Meurthe-et-Moselle !
lundi 4 novembre 2013


La Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale a eu connaissance des licenciements de trois salariés syndiqués de l’Association « Jeunes et Cités » de Vandoeuvre en Meurthe-et-Moselle (54).

Le tort de ces 3 salariés est d’avoir lutté pendant un an contre les conséquences d’une fusion imposée de leur précédente association « Vivre dans la Ville » avec « Jeunes et Cités ». Opération qui a visé à une économie d’échelle accompagnée de suppression de postes et de coupes budgétaires…

Ces 3 salariés ont ensuite connu une véritable problématique de harcèlement professionnel au travers de mobilité contrainte, de volonté de leur imposer de nouvelles pratiques professionnelles, en l’occurrence, fournir à l’employeur des listes nominatives d’usagers lors d’une enquête ministérielle.

En cohérence avec le respect dû aux usagers, au respect de l’article L 226.2.2 du Code de l’Action Sociale et des Familles, de l’éthique professionnelle et de la démarche de Prévention Spécialisée rappelée dans l’Arrêté du 4 juillet 1972, les salariés ont refusé cette injonction.

La direction de l’Association a saisi ce moment pour entamer des procédures de licenciement pour « insubordination et désobéissance ».

La Fédération CGT de la Santé et de l’Action Sociale, son Union Fédérale de l’Action Sociale et son Collectif National « Prévention Spécialisée" :

- Dénoncent les licenciements de ces 3 professionnels injustement sanctionnés pour avoir respecté l’éthique de la prévention spécialisée

- Demandent la réintégration immédiate de ces salariés

- Saisissent la commission « éthique et déontologie » du Conseil Supérieur du Travail Social auprès du Ministère

- Appellent l’ensemble de ses organisations à l’action jusqu’à la réintégration de ces professionnels et à manifester dès à présent leur soutien.

Lire l’article sur le site fédéral CGT Santé Action sociale

Share |

Répondre à cet article

Commentaires

1 Message

  1. 3 mai 2015, 20:52 Non aux licenciements des 3 éducateurs de Prévention spécialisée de l’Association « Jeunes et cités » de Vandoeuvre en Meurthe-et-Moselle !

    La cour d’appel a tranché le 28 avril 2015 dans le sens des 3 éducateurs-trices licenciéEs.
    Le licenciement de Claire, Fabien et JC était sans cause réelle et sérieuse.
    Le refus de transmettre à leur nouvel employeur la liste nominative des jeunes suivis par leur employeur précédent était non fautive.
    L’ordre était illégal.
    Les salariés l’ont suffisamment dit.
    La direction de Jeunes et Cité n’en a eu cure et s’est même permise d’établir un document falsifié.
    Elle est condamnée à leur verser un total de 180.000 €.
    Les combats perdus d’avance sont ceux qui ne sont pas menés.
    On lâche rien.
    Merci pour votre soutien et à celui de tous les camarades de la CGT et de SUD qui nous ont fourni des attestations.

    Répondre à ce message